Multi-screen, social shopping, personnalisation… Comment voulons-nous acheter ?

Source : e-marketing.fr

Sommes-nous prêts à vivre un autre commerce ?

Mathieu Morgensztern, PDG de DigitasLBi Paris décrypte les comportements et les attentes du shopper dans une étude mondiale dévoilée en exclusivité pour e-marketing.

Un autre commerce. C’est en substance que les Français attendent.  » Ils sont même ultra-demandeurs !  » décrypte Mathieu Morgensztern PDG France et Europe de l’Ouest chez DigitasLBi Paris, « plus de la moitié d’entre eux, par exemple souhaite, que l’exercice de la consommation soit en phase avec ce qu’ils vivent à titre personnel ou professionnel. Soit une expérience connectée « . DigitasLBi dévoile une enquête mondiale(1), réalisée conjointement avec l’IFOP, sur ce fameux – et non moins déroutant – shopper connecté.

« Chacun invente des usages avec les outils qu’offre le Net aujourd’hui. Chacun est libre de mixer les approches en comparant les prix ou les avis conso par exemple. Nous sommes, pour la plupart d’entre-nous, déjà devenus des experts … Et aujourd’hui, les consommateurs se disent prêts à aller encore plus loin. Notamment en partageant leurs données en échange d’un engagement plus marqué de leur part. » Le multi-screen, le social shopping ou la personnalisation ne leur font pas peur.

Sur le volet social par exemple, 21% des français ont déjà acheté à partir d’un bouton sur un réseau social par exemple (ils sont 56% à Dubaï !). Alors que la moyenne est de 28% sur les pays observés par l’étude.

Continuer la lecture Multi-screen, social shopping, personnalisation… Comment voulons-nous acheter ?

Renoncer au m-commerce, c’est renoncer à un client sur deux

Source : Tourmag.com

Après avoir fait ses preuves en 2014, le m-commerce s’affiche comme la nouvelle tendance de 2015. Cependant, beaucoup de dirigeants de TPE-PME tardent à établir une stratégie marketing mobile. Il est important dans cette stratégie de se centrer sur le consommateur qui est aujourd’hui multicanal. De plus en plus présent sur le mobile, le client a des attentes nouvelles. Les achats spontanés et peu réfléchis ne sont pas à négliger. La géolocalisation est également la possibilité pour les entreprises de se faire une place, et cela de différentes manières. Que cela soit à travers un site optimisé, ou une application, il est nécessaire de s’imposer. Malgré quelques réserves émises par les dirigeants d’entreprises, le m-commerce est une véritable opportunité à saisir.

Continuer la lecture Renoncer au m-commerce, c’est renoncer à un client sur deux

L’application, outil efficace de m-commerce

Source : e-marketing.fr

Les porteurs d’application sont les meilleurs clients d’une marque !

Les points-clé :

  • Équiper ses clients de son application est un accélérateur de business considérable : le client porteur d’app dépense en moyenne 60% de plus qu’un client non porteur, qui achèterait donc via un site web ou mobile.
  • Cette augmentation du CA est directement corrélée à une fréquence de commandes plus élevée. Une application représente ainsi un multiplicateur de fréquence d’achat, et donc un véritable outil de fidélisation.
  • Une mise au panier dans une application est, dans 52% des cas, finalisée au sein même de cette même app. Une application est donc un vrai outil de m-commerce.
  • Efficacité des autres leviers de conversion d’une mise au panier réalisée dans une app : en moyenne, 36 % des mises au panier sont finalisées sur le site web de la marque ; 10% sur son site mobile et seulement 2% via d’autres leviers, non digitaux (ex : catalogue papier, téléphone,…). Un achat débuté dans l’app se finit donc dans quasiment la moitié des cas sur d’autres terminaux. L’application apparaît ainsi comme un outil clé du cross-device, permettant de suivre l’utilisateur à travers les différents terminaux qu’il utilise, depuis sa découverte d’un produit jusqu’à la finalisation de son achat.
  • Le taux de conversion in-app est nettement plus élevé sur smartphone que sur tablette. Les comportements d’achat des consommateurs varient d’un terminal à l’autre.

Méthodologie : pour réaliser cette étude datamining, Ad4Screen a analysé le chiffre d’affaires et les commandes réalisées via mobile en 2014 de 24 clients e-commerce.