Auchan relie ses clients en magasin à leur comportement sur le Web

AUCHAN utilise (enfin) les données de ses cartes de Fid (instore) pour les relier et les faire « matcher » avec les parcours online … C’est une attente du shopper : ok pour utiliser mes données personnelles mais en échange la communication, les promos et les contacts doivent être hyper-personnalisés et me correspondre. Cela parait une évidence à l’heure des usages web mais la correspondance et la pertinence n’est pas chose facile … La pertinence des messages de promos …

Auchan digitalise les transactions de plusieurs millions de ses porteurs de carte de fidélité pour la France. Objectif : développer les revenus liés à la publicité commercialisée auprès des marques de produits de grande consommation (PGC).

Les tickets de caisse seront reliés au comportement Web des clients. Auchan se positionne de manière plus offensive sur le marché de la donnée offline utilisée pour la publicité, dans les pas de Carrefour, de Casino ou de Criteo.

Mesurer l’impact en magasin 

L’objectif est que les marques puissent s’appuyer sur les comportements d’achat des clients d’Auchan pour la distribution alimentaire et spécialisée afin de mieux cibler et personnaliser leurs campagnes digitales et en mesurer les impacts en magasin.

Auchan peut ainsi investir dans une activité connexe à valeur ajoutée : les offres publicitaires online, via la vente d’audiences qualifiées à destination des marques PGC. Grâce à son historique transactionnel, Auchan possède des données exclusives sur le comportement et les habitudes d’achat réelles et quotidiennes de ses clients dans ses 641 points de vente en France.

Auchan va digitaliser ses données offline, c’est à dire les relier à leur double numérique sur internet, afin de retrouver sur le Web un client passé en magasin. Pour cela, Auchan choisit Temelio afin de réaliser cette opération baptisée “on-boarding”. Auchan relie ainsi les tickets de caisse à la publicité digitale.

1500 critères de ciblage

Les marques de PGC peuvent créer leurs audiences sur-mesure à partir de 1500 critères de ciblage : profils consommateurs (consommateurs de bio, jeunes parents, appétents snacking…); données de paniers d’achat réels (top paniers, ciblage produits consommés via code EAN…) et informations socio-démographiques (âge, genre, zone de chalandise, CSP…).

Auchan Retail France réunit les différents formats du commerce alimentaire, physique et digital – hypermarchés, proximité, ultra-proximité et drives. L’entreprise compte 73 000 collaborateurs en CDI en France et a enregistré 447 millions de visites dans ses magasins ou sur ses sites marchands en 2016.

L’enjeu est de valoriser cet actif dans l’écosystème digital. Auchan offre une richesse et une profondeur de ciblage inégalée grâce aux données que l’enseigne collecte quotidiennement à travers ses 641 points de vente. Avec ses millions de porteurs de cartes, Auchan possède ainsi une vue unique de la consommation des ménages français qui lui confère une position privilégiée sur le marché de la data actuellement en pleine structuration.

Recueil du consentement

Auchan recueille le consentement préalable du consommateur lorsque celui-ci souscrit à son programme de fidélité. Le client peut à tout moment  s’opposer à l’utilisation des données liées à ses comportements d’achat.

 

Source : La revue du digital

APPS VS GENERATION : le grand Ecart !!

Si le mail s’impose comme l’outil de communication transgénérationnel, c’est sur les réseaux sociaux et les messageries que les usages diffèrent (snap et facebook en particulier pour les 15/24). Avec des connexions quotidiennes pour nous tous,

Mobile-to-store: quatre dispositifs qui marchent

Moyen de fidélisation par excellence, le mobile est désormais aussi un outil de conquête. Voici dans cet article de LSA 4 exemples intéressant de stratégie mobile to Store, utilisant Facebook ou Google, voir Shazam …. Enérer du trafic « instore » utilisant le « mobtostore ». Nous y ajouterons : Les BONS PLANS by Withapps qui a été une des premières applications de génération de trafic en magasin déployée dans le RETAIL, il y a maintenant plus de 4 ans… Cette solution de promos évènementielles pilotée par le magasin en local est construite sur la performance des notifications pushs géolocalisées.

Les distributeurs et les industriels sont de plus en plus nombreux à essayer d’attirer les clients en magasin via leur smartphone, notamment grâce à la géolocalisation. But, Mamie Nova, Microsoft et Nicolas ont déployé récemment des dispositifs aux résultats intéressants.

 

En moyenne, 75 % des personnes qui effectuent sur Google une recherche locale sur une enseigne, par exemple en demandant une adresse proche de chez eux, se rendent en magasin dans les vingt-quatre heures qui suivent. Et 30 % de ces requêtes conduisent à un achat, selon une enquête menée en 2017 par la Local Search Association. Pour attirer un maximum de consommateurs dans leurs établissements, les distributeurs et les marques donnent aux internautes des informations précises sur leur localisation, sur les promotions disponibles dans telle ou telle boutique… Mais plutôt que d’attendre que ces prospects les recherchent en ligne par eux-mêmes, de plus en plus d’entreprises les alpaguent directement dans la rue lorsqu’ils passent à proximité d’un de leurs magasins via leur smartphone, qui permet de les géolocaliser. Notifications push, publicités sur Facebook, SMS, applications mobiles, etc. : de nombreux canaux peuvent être exploités pour ces campagnes et dispositifs mobile-to-store. LSA a sélectionné quatre entreprises qui en emploient avec succès.

La carte de fidélité mobile de Nicolas

Nicolas veut faire de sa carte de fidélité un dispositif mobile-to-store. Pour y parvenir, le caviste doit faire en sorte que ses fidèles détenteurs d’une carte papier basculent sur smartphone. Il travaille en ce sens avec la start-up tricolore Gowento, qui envoie à la base de clients encartés un mail ou un SMS contenant un lien hypertexte. Pas d’application à télécharger ni d’information personnelle à fournir : le consommateur n’a littéralement que deux clics à réaliser pour installer sa carte sur son téléphone. 10 % des fidèles de Nicolas ont effectué la bascule depuis novembre 2017.
Au moment où il installe la carte, le client télécharge l’ensemble des adresses de l’enseigne sur son mobile. Si la géolocalisation y est activée, il reçoit une notification push à chaque fois qu’il passe à moins de 100 mètres d’un Nicolas. « Plus que dix jours pour utiliser les points de votre carte de fidélité », « Promotion : – 20 % sur le morgon »… Les messages, accompagnés de l’adresse de la boutique, l’incitent à pousser la porte. Les fidèles de Nicolas équipés de cette carte mobile génèrent 15 % de chiffres d’affaires de plus que le client lambda, car ils se rendent plus en magasin et y dépensent davantage.

La campagne multilocale de Microsoft

Pour booster les ventes de ses tablettes Surface colorées, Microsoft a diffusé du 18 au 30 octobre 2017 des bannières publicitaires mobiles et web achetées aux enchères sur Google, Facebook et plusieurs médias. Quinze magasins Fnac et quinze Darty ont participé à cette campagne dite multilocale. Pour la partie mobile, l’agence Armis, qui a créé la campagne, utilise les données de géolocalisation collectées par Google et Facebook auprès des consommateurs qui ont accepté d’être géolocalisés par ces acteurs via leur smartphone. « Lorsqu’ils passent à côté d’une Fnac, nous leur envoyons une pub sur Facebook, Google ou autres », explique le PDG David Baranes. La solution d’Armis, reliée au stock de chaque magasin, vante les mérites de la Surface bleue plutôt que de la rouge en fonction des disponibilités de l’établissement le plus proche du mobinaute, et lui dit où l’acheter. Microsoft a enregistré 22 % de ventes supplémentaires en moyenne pendant la campagne dans les Fnac et les Darty participants. Environ 300 000 personnes ont été touchées par ces bannières mobiles.

Un prospectus But à « shazamer »

Pour convaincre les millennials d’aller en magasin, But a déployé en septembre 2017, à l’occasion de son 45e anniversaire, une campagne de publicité basée sur Shazam. Cette application mobile de reconnaissance musicale compte 10 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France, âgés de 31 ans en moyenne. « Le groupe a choisi le thème du disco. Nous avons distribué des prospectus sur lesquels les clients pouvaient flasher un QR code avec leur smartphone, via l’outil de reconnaissance visuelle intégré à Shazam depuis 2015. Ils accédaient à une playlist disco en streaming et à un bon de réduction de 10 € valable en boutique », explique Chloé Albert, directrice marketing et pôle conseil chez Highco Data France, avec qui But a créé cette campagne. La playlist a été écoutée 137 000 fois par 22 500 personnes différentes. Quelque 70 % des clients de But qui ont interagi avec le dispositif ont moins de 34 ans. Résultat, 9 000 bons d’achat ont été écoulés en magasin à la suite de cette opération.

Mamie Nova recrute des clients via des promotions mobiles

La célèbre marque de desserts Mamie Nova a lancé en février 2017 une campagne de promo sur mobile, via l’application Shopmium, téléchargée 3 millions de fois en France. Le but ? Attirer des clients en supermarché pour leur faire découvrir sa nouvelle gamme de crèmes dessert. 110 000 mobinautes ont cliqué sur l’offre Mamie Nova, proposée sur la page d’accueil de l’application. Les spécificités du produit leur sont alors présentées, ainsi que la liste des points de vente où il est disponible (seuls 3 % des utilisateurs de Shopmium achètent en ligne). Quelle que soit l’enseigne où ils choisissent de se rendre pour découvrir la crème dessert, les clients payent plein pot à la caisse. Ils envoient ensuite une photo du code-barres de l’article et de leur ticket de caisse à Shopmium pour se faire rembourser du montant de la promo. Mamie Nova a vendu 35 000 produits grâce à cette campagne. Et 84 % de ces acquéreurs projetaient en mars 2017 d’acheter à nouveau ces crèmes dessert, selon un sondage réalisé sur 1 800 personnes par l’agence indépendante MetrixLab.
Source : LSA