Intermarché, E.Leclerc, Carrefour à fond sur la co-création

Piste intéressante ou plutôt fausse bonne idée ! Je ne suis pas certain que si Apple avait demandé l’avis de ses clients, nous aurions aujourd’hui plus d’1 milliard d’iPhone en circulation mais bon certains semblent le croire… Tous les acteurs du #frenchretail version GD s’y sont mis, mais je pense que l’on mettra cela plus sur l’effet de mode du “marketing participatif” et/ou le manque d’idées des équipes (ou le peut être le trop plein d’idées…;) ). Quand au sondage qui annonce que 88% des sondés trouve que les entreprises qui font appel à eux sont plus innovantes que les autres… Pourquoi ne pas sonder les gagnants du Loto sur la Française des jeux???  Je me garderai de commenter !

 

En l’espace de deux mois, ces trois distributeurs viennent de dévoiler de nouveaux dispositifs qui incitent les consommateurs à se remuer les méninges pour imaginer les innovations de demain. Une piste intéressante pour moderniser la relation client… à moindre coût.

Dans plusieurs magasins d’Intermarché, un leaflet est présenté à l’entrée du point de vente. Le Lab’Innovation des Mousquetaires propose un défi à sa clientèle, jusqu’au 15 juin prochain : « imaginez un nouveau produit ou un emballage innovant ». La plateforme participative du groupement recèle déjà une centaine d’idées. Comme lui, de nombreuses enseignes de l’alimentaire incitent les consommateurs à réfléchir aux nouveautés de demain en couchant sur le papier leur idées. Il y a tout juste deux mois, un autre indépendant, E.leclerc, invitait en effet les particuliers et les professionnels à déposer un dossier de candidature pour exposer un projet innovant dans le but de rendre « la consommation plus simple, plus intelligente ou plus vertueuse ».

De même, Carrefour avec la plateforme ShopAdvizor sonde régulièrement ses clients, le dernier exemples en date incite cette communauté à répondre à un questionnaire pour imaginer le prochain plat cuisiné veggie qui sera commercialisé en 2019. Sans en faire l’objet d’une communication récente, Auchan est aussi adepte de la méthode, en témoigne ses produits high-tech lancés après un brain storming géant sur le site Quirky. Casino bénéficie aussi d’une plateforme Cvous afin d’encourager les internautes à débrider leur imagination.

« Construire face à l’arrivée des géants du web »

Après les tests produits réalisés par les consommateurs et leurs retours sur les nouveautés, ceux-ci sont donc invités à la phase amont, en créant main dans la main avec les distributeurs les références de demain. Pourquoi un tel engouement pour ce marketing participatif ? « Nous avons particulièrement observé ces dernières années les défis posés par les nouvelles attentes des consommateurs. Nous ne pouvons proposer des solutions durables sans leur regard qui nous interpelle et nous met au défi face à l’arrivée des géants du e-commerce et surtout à l’individualisation des comportements. Nous sommes convaincus que les Français ont de nombreuses idées, c’est pourquoi nous sommes si enthousiastes pour ces Trophées« , répond Michel-Édouard Leclerc, président des Centres E.Leclerc, par le biais d’un communiqué.

76 % des innovations sortent des rayons en moins d’un an

Une façon habile, et peu couteuse, de prendre le pouls de sa clientèle et d’assurer le sucès des innovations. Celles-ci demande en effet beaucoup de temps, d’argent.. pour un résultat pas souvent à la hauteur. 76 % des nouveautés sortent ainsi des rayons en moins d’un an. Autre intérêt, la co-création donne de la considération à la clientèle, qui se sent écouter par son enseigne. Selon un sondage réalisé auprès de 500 personnes par le Centre de Recherche en management de Toulouse en 2017, les participants considèrent que les entreprises qui font appel à leurs idées sont plus crédibles (69 %) et plus innovantes (88 %) que les autres. Enfin, les produits issus de cette collaboration sont par ailleurs jugés comme plus en accord avec leurs besoins (92 %) mais aussi plus pratiques (78 %) et plus attirants (86 %). Une façon aussi, de repenser la relation client, à l’heure où les programmes de fidélité s’essoufflent et peinent à fidéliser.

 

Source : LSA

Casino lance une appli mobile pour éviter l’attente en caisse

La tendance est désormais inscrite dans les gènes du #frenchretail ! Il y a urgence à travailler sur les points de friction en magasin. Pour les millenials d’abord qui n’envisagent pas de “faire la queue”, mais aussi parce que ce temps est perdu et n’est pas rentable, ni pour le client, ni pour le magasin. Mais j’irai plus loin car c’est l’ensemble du problème de la file d’attente qu’il faut traiter et pas seulement le passage en caisse : quid des files d’attentes au Trad ou en poissonnerie ? et quid des clients qui n’ont pas téléchargé l’application ? On sent bien là que le problème doit être traité de façon globale en identifiant les populations et leurs usages … A noter dans l’appli CASINO : le paiement 4 Fois !! C’est pour moi désormais un préalable issu des habitudes du web … même AMAZON y est passé !

Casino ajoute une fonctionnalité à son application mobile pour scanner les articles en magasin et éviter ainsi l’attente en caisse. Mais, à la différence de Monoprix, le client ne s’affranchit pas totalement du passage en caisse.

Après les caisses libre-service et les scannettes, le groupe Casino s’appuie sur le mobile pour éviter une trop longue attente en caisse. Le distributeur lance ce mardi 24 avril 2018 la solution Scan Express, proposée dans l’application mobile Casino Max lancée, elle, en octobre 2017. La fonctionnalité permet de scanner des produits avec son smartphone. Mais, à la différence de l’application Monop’Easy, développée par Monoprix également dans le giron de Casino, il faut tout de même ici passer par la case caisse.

Des caisses dédiées

Avec Scan Express, le client peut visualiser son panier et de ses réductions en temps réel, profiter de promotions personnalisées et payer via l’appli en un clic. Cette action génère un code barre affiché sur son téléphone, qu’il doit présenter à la caisse dédiée au Scan Express. Il quitte donc le magasin sans avoir eu à sortir les articles de son panier, sa carte de fidélité ou de paiement… mais la caisse reste ici inscrite dans le parcours client.

De nombreuses solutions fleurissent pour éviter l’attente en caisse, qui constitue l’un des principaux irritants cités par les clients. En plus de Monoprix, La Grande épicerie, Auchan Italie, ou encore Sam’s club, filiale de Walmart, ont ainsi lancé une solution similaire.

200 magasins équipés en juin 2018

Aujourd’hui disponible dans une quinzaine de points de vente, la solution Scan Express sera déployée dans près de 200 magasins d’ici juin. Disponible depuis octobre 2017, l’application Casino Max est utilisable dans tous les hypermarchés Géant et supermarchés Casino et a été téléchargée près de 700 000 fois. En s’appuyant sur l’expertise de Banque Casino, l’application proposera aussi dans les prochains jours dans tous les Géant et Supermarchés Casino, le paiement en différé et en quatre fois. D’autres fonctionnalités pourrait bientôt venir enrichir cet outil digital.

Source : LSA