Optic 2000 poursuit la digitalisation de ses points de vente

source : lsa-conso.fr

Exemple de Digitalisation des points de vente en mode Mobile ou comment chercher des solutions pour générer du trafic en magasin . BEINSTORE la suite d’applis RETAIL de WITHAPPS utilise la combinaison des Notifications PUSH et des BEACONS et ça marche aussi !

En signant un partenariat avec Step-In, le groupe Optic 2000, réseau leader de l’optique en France, opte pour l’arrivée du digital dans son réseau physique. Step-In, éditeur de l’application mobile-to-store éponyme, propose une appli qui fonctionne grâce à une technologie basée sur des ultrasons et permettant de géolocaliser au mètre près les utilisateurs de son application mobile à l’intérieur des points de vente. La start-up française, qui compte parmi ses clients Celio, Eram ou encore La Chaise Longue, affiche un objectif clair, celui de faire entrer les clients en magasin en les récompensant par des points fidélité (ou STEPS), convertibles en cadeaux ainsi que par des offres promotionnelles ciblées. Point important de ce dispositif : le shopper est récompensé dès son entrée en magasin sans conditions d’achat.

Les particularités du secteur de l’optique

Objectif avoué de cette collaboration, qui sera active à partir du 21 septembre 2015 : doper la fréquentation des sites physiques. « Cet outil marketing de fidélisation est tout à fait complémentaire à notre dispositif de fidélisation puisqu’il récompense le client dès son entrée en boutique, avant même l’acte d’achat, explique Michel Dailly, Directeur Marketing chez Optic 2000. Par ailleurs, il permet d’interagir avec nos clients pendant leur visite et de mesurer leur satisfaction en sortant du magasin« . Des données précieuses qui permettent de réajuster la stratégie si besoin.

Pourtant, si Step-In dispose d’une solide expérience retail, le secteur de l’optique présente quelques spécificités. « Les taux de fréquentation reste très inférieurs à ceux de l’habillement ou de la beauté, précise Olivier Serfaty, fondateur de la solution. Le challenge va être de dynamiser et moderniser l’expérience shopping du secteur pour en augmenter le taux de fréquentation« . Autre caractéristique du réseau : l’offre multimarques. Car si Optic 2000 propose sa propre collection, elle propose aussi celles d’autres fabricants. « Cela va permettre de fournir un contenu très riche dans l’application Step-In« . Dernier point d’interaction client intéressant : lors d’une visite en magasin, les clients qui feront le test de vérification de la vue bénéficieront d’offres personnalisées.

La complémentarité Internet/magasin

Alors que les acteurs du secteur optique sont actuellement confrontés à l’émergence des e-commerçants, la signature de ce partenariat pose l’innovation comme principal pilier du développement d’Optic 2000. Une mise en concurrence qui est au cœur de la réflexion de la start-up Step-In : « Face à l’e-commerce, les enseignes ont besoin de donner une nouvelle dynamique à leurs points de vente physiques pour renforcer l’engagement de consommateurs de plus en plus volatiles« , confirme Olivier Serfaty. Un virage que ne craint pas son client, qui s’est positionné sur le marché e-commerce via le site optic2000.com. « Dans le secteur de l’optique, la complémentarité Internet/magasin est une évidence« , rappelle Michel Dailly.

Cette innovation, que d’aucuns considèrent comme une avancée majeure dans le domaine du retail, cible particulièrement certains consommateurs. « La digitalisation de ses magasins, associée à des offres commerciales attractives et personnalisées, va permettre à Optic 2000 de nourrir son image d’enseigne connectée pour constituer une étape majeure dans le parcours d’achat de puissantes typologies de consommateurs telle que la Génération Y« . Une expérience d’achat plus riche et plus engageante, conformément à ce que veulent désormais ces clients d’un nouveau genre.

Un partenariat digital via le catalogue Optic 2000

Le modèle économique de Step-In est lié à la performance et Optic 2000 ne paie qu’en fonction du trafic généré en point de vente. Quant aux clients, le dispositif est relativement simple. Il suffit de télécharger depuis l’Apple Store et Google Play l’appli. Step-In met par ailleurs en avant le catalogue de produits Optic 2000 via une application dédiée. Plus de 1,5 millions de pages produits ont ainsi été vues les 4 premiers mois qui ont suivi le lancement de l’application.

Il s’agit pour l’instant d’une phase pilote dans 70 points de vente en Ile-de-France, ainsi qu’à Lille. « Si elle donne satisfaction, elle sera proposée à l’ensemble du réseau national, » indique Michel Dailly. L’application est en tout cas très prometteuse : le réseau Step-In comprend à ce jour plus de 15 enseignes qui représentent plus de 2500 points de vente en France. Le nombre de téléchargements s’élève à date à 90 000 téléchargements, 8 mois seulement après son lancement.

Trafic mobile plus important que celui du Pc

Source : webblog.tophebergeur.com

L’Association de la recherche locale a publié récemment un nouveau rapport sur la recherche locale en utilisant les téléphones mobiles. Ce rapport confirme les tendances et pronostiques:  le trafic PC est stagne tandis que celui du mobile devient plus important et que mobile est largement utilisé pour la recherche locale. Les données T4 2012 dans le rapport proviennent de comScore. Et parce que les données proviennent de T4, les tendances et les statistiques de trafic dans le rapport sont probablement un peu plus élevé maintenant.

Croissance d’internet

Les données soutiennent qu’il y a eu une croissance 0% du trafic Internet provenant de PC depuis 2011. Le PC Internet a atteint un plateau

Importance du trafic Mobile vers les sites locaux

Dans le même temps le trafic du mobile se développe avec une cadence importante. Au 4ème trimestre, en moyenne, le trafic mobile s’élevait à 15 pour cent. Cependant, dans certaines catégories, il est beaucoup plus élevé: recherche locale par exemple. Dans ses résultats du 1er trimestre, publié la semaine dernière,  Yelp a déclaré que 55 pour cent de l’ensemble de ses recherches proviennent maintenant des téléphone mobiles (45 pour cent à partir d’applications).

Le trafic vers les sites locaux croît plus vite que le trafic mobile en général à travers l’Internet. Le pourcentage moyen de trafic mobile (trafic de dispositifs «non-PC») aux sites locaux a augmenté de 27 % au 4e trimestre par rapport à la moyenne de l’internet qui est de 15 %.

Comme indiqué ci-dessus, les sites locaux reçois plus de trafic à partir d’appareils mobiles. Un autre exemple: le site immobilier Zillow a annoncé en Janvier que plus de la moitié de ses visites viennent maintenant de téléphones mobiles.

Conformément à d’autres données, les applications mobiles sont plus souvent utilisés pour accéder au contenu local que le navigateur mobile. Cependant, dans la pratique, cela dépend vraiment beaucoup de la catégorie. Dans certaines catégories, le navigateur mobile peut être utilisé plus souvent et dans d’autres les applications dominent.

Par exemple, dans la diapositive suivante, basée sur les données de Nielsen-XAD-Telmetrics, les applications étaient le principal moyen d’accéder au contenu dans la catégorie de voyage, mais pour l’automobile