Le mobile, moteur de croissance pour le e-commerce

Que ce soit pour le e-commerce ou le retail physique, le mobile irrigue la croissance. L’attention doit être portée sur l’expérience client dans les magasins et c’est un raisonnement « customer-centric » qui doit être impérativement appliqué pour les ventes en ligne…CRITEO confirme ces « tables de la bible » avec ses chiffres Q12016.

man-person-hands-coffee-large-e1442443718918Criteo a identifié les trois grandes tendances du m-commerce en France, sur la base d’une analyse des transactions réalisées sur mobiles au cours du quatrième trimestre 2015.

Le spécialiste du retargeting Criteo a publié son analyse trimestrielle (Q4 2015) des transactions e-commerce, faisant état notamment d’une croissance plus rapide chez les e-marchands les plus avancés en termes de commerce mobile, et les pays les plus avancés en la matière restent le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud. Du côté des usages, les applications surpassent les sites Web mobiles à chaque étapes du parcours d’achat, depuis la découverte des produits jusqu’à la transaction finale. Mais là n’est pas tout. Criteo a en effet identifié trois tendances du commerce mobile en France.

Le mobile irrigue toute la croissance du e-commerce

Plus encore pour les retailers chez qui le commerce mobile rime avec une véritable expérience d’achat, puisque les transactions sur ces devices sont presque à parité avec celles depuis les ordinateurs. Les segments de marché sur lesquels les devices mobiles convertissent le mieux sont la mode & le luxe, et les biens d’équipements sportifs :

000175461_illustration_large

Une approche Customer centric

Selon Criteo, près de la moitié des transactions en ligne au cours du quatrième trimestre 2015 a été générée dans le cadre d’un parcours multi-devices, dont 27% depuis un mobile. Dès lors il importe davantage pour un retailer d’avoir une approche centrée sur le consommateur plutôt que par canal de vente. Dans le cadre d’une transaction cross device, 50% des acheteurs ont utilisé leur smartphone :

000175464_illustration_large

Les applications atténuent les freins à l’achat

Sur l’ensemble des transactions mobiles, 54% sont réalisées à travers les applications mobiles contre 46% depuis le navigateur Web d’un smartphone, autrement dit, un site mobile.

000175470_illustration_large

Source : LSA, mars 2016

Comment Vente-privee.com sur-performe sur mobile

Le spécialiste des ventes événementielles a dépêché sa directrice marketing, Catherine Spindler sur l’événement ‘Enjeux E-Commerce 2016’, afin de témoigner de sa stratégie mobile. Le trafic depuis les terminaux mobiles concentre désormais 80% du trafic Web du pure player.

PrintIl est l’un des seuls à pouvoir revendiquer de telles performances sur mobile et tablettes. Vente-privee.com, spécialiste des ventes événementielles sur Internet a en effet de quoi se pavaner. Aujourd’hui, 80% de son trafic Web provient des devices mobiles (tablettes et smartphones) « et 57% de notre chiffre d’affaires [Soit plus d’un milliard d’euros, ndlr] est généré depuis ces terminaux mobiles et pour une grande majorité depuis les smartphones », assure la directrice marketing du site Catherine Spindler, à l’occasion d’une intervention dans le cadre des ‘Enjeux E-Commerce 2016’ organisées par la Fevad, mardi 14 juin.

Et parmi les moments-clés de la journée en termes d’activité pour l’e-commerçant, pas un seul ne voit le trafic sur mobile être moins important que celui en provenance des ordinateurs. Plus globalement, le pic d’activité le plus intense se situant entre 7h et 8h du matin, le site enregistre son plus fort trafic depuis les mobiles : jusqu’à 85%. Pour autant, l’e-commerçant ne compte pas se reposer sur ses lauriers : « Bien que nous, Vente-privee, soyons née à l’époque du digital, c’est une entreprise qui doit aussi se transformer ». Dont acte. En 2015, le site a mis en ligne 16 nouvelles version de ses application Android, et 15 nouvelles sous iOS.

Achat en un clic

En arriver à de tels résultats depuis les terminaux mobiles peut s’expliquer tout d’abord par la nature du modèle de la vente événementielle, éphémère et propice aux achats d’impulsion sur mobile. Pour preuve, le concurrent direct de Vente-privée, Showroomprivé, enregistre lui aussi des ventes plus élevées sur mobiles que la moyenne du e-commerce. En 2015, 48% de son chiffre d’affaires provient du mobile et jusqu’à 70% de son trafic Web.

Vente-privée n’est donc pas un cas complètement isolé, mais se veut volontariste dans l’activation de ce canal de vente. « Le temps moyen passé par internaute et par visite est de 3 minutes sur mobile contre 8 minutes sur ordinateur, ça implique donc des stratégies différentes selon les canaux », indique Catherine Spindler. Exploiter au mieux le peu de temps passé sur les mobiles signifie accroitre rapidement le taux de conversion. Et pour cela Vente-privée a quelques leviers clés comme l’achat en un clic sur son application – une fois les coordonnées bancaires du client renseignées elles sont enregistrées et alors, nul besoin de les entrer à chaque paiement -, ou favoriser la visite utile en mettant en avant les ventes qui seraient potentiellement les plus pertinentes pour le client.

La data au service de la personnalisation

Comme beaucoup, Vente Privée se sert des datas pour améliorer l’expérience d’achat de ses clients. Ainsi, grâce au croisement de leurs historiques, mais aussi aux données comportementales et aux données transactionnelles, l’e-marchand peut développer la personnalisation de son interaction avec ses clients. « Nos datas ont une valeur très particulière car elles sont articulées autour des marques et non pas des produits comme beaucoup d’e-commerçants ».

En effet, l’architecture du site est configurée de manière à valoriser en premier lieu les marques, et proposer à ce titre, des entrées par marques et non pas par catégories de produits. Conséquence, si l’e-marchand est capable de personnaliser les e-mails envoyés à ses utilisateurs tout comme les push notifications, ce qui somme toute est relativement standard dans l’e-commerce, il est désormais capable de personnaliser la relation par device. Ainsi, si un client utilise l’après-midi l’application mobile du site, surfe dans l’offre de voyages et se reconnecte le soir sur son ordinateur, c’est bel et bien les offres voyages qu’il a visité l’après-midi qui lui seront ici, mises en avant. Une manière de créer une continuité dans l’expérience client, pas nécessairement évidente à atteindre pour un site de ventes éphémères. 

Source : LSA, juin 2016